Vous êtes ici : Accueil  > Que faisons-nous ?Public accueilli

Des difficultés psychologiques au premier plan

Le décret du 6 janvier 2005 fixe les conditions techniques d’organisation et de fonctionnement des ITEP :

«  Les instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques accueillent des enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages. Ces enfants, adolescents et jeunes adultes se trouvent, malgré des potentialités intellectuelles et cognitives préservées, engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des actions conjuguées et à un accompagnement personnalisé […] ».
 

La circulaire du 14 mai 2007  précise que :  

-          « Ce sont les difficultés psychologiques qui constituent le premier élément d’indication vers l’ITEP. Leur intensité et leur caractère durable en constituent un des éléments essentiel. Les manifestations perturbant la scolarisation et la socialisation, qu’elles s’expriment sur un mode d’extériorisation ou de retrait, ne sont pas d’ordre passager, circonstanciel ou réactionnel. Il s’agit de symptômes liés à des difficultés psychologiques importantes qui perdurent ;

-          Les enfants, adolescents ou jeunes adultes concernés sont par ailleurs engagés dans des processus complexes d’interaction entre leurs difficultés personnelles, leur comportement et leur environnement, et sont en situation ou risque de désinsertion familiale, scolaire ou sociale ».

 

Toutes les manifestations symptomatiques peuvent se retrouver en ITEP hormis l’accueil d’enfants et adolescents autistes ou présentant une psychose avérée ou une déficience intellectuelle, qui souffriraient de leur confrontation avec les autres jeunes accueillis.

Plus précisément à l’ITEP Pierre Paul Blanck

Le dispositif de l’ITEP Pierre Paul Blanck (internat, accueil de jour ou en ambulatoire) accueille 60 bénéficiaires mixtes, dont l’âge varie entre 5 ans et 18 ans.

L’intensité des perturbations psychologiques et leur relation à l’environnement proche détermine le mode d’accueil le plus adapté pour mener un travail d’accompagnement interdisciplinaire.

Les diverses manifestations symptomatiques des troubles psychologiques se résument comme suit :

  • Troubles du comportement de type agressif en milieu familial et/ou scolaire, impulsivité, mais aussi attitudes de repli
  • Troubles psychomoteurs : défaut de repérage spatio-temporel, troubles du schéma corporel et de l’image personnelle
  • Troubles du langage, oral ou écrit
  • Troubles de l’attention et de la concentration
  • Troubles des conduites sphinctériennes, alimentaires, sexuelles
  • Troubles du sommeil
  • Conduites addictives

 

Dont les conséquences se caractérisent par une perturbation de la faculté de penser et d’agir, de la perception de soi même et de la relation aux autres, ainsi qu’une difficulté à vivre et organiser le quotidien, à concevoir et formuler des projets et à comprendre et respecter des limites ou des règles.

 

Mais aussi des conséquences pour l’entourage et la vie sociale, du fait d’une  incompréhension de ces troubles ou ignorance de leur dimension multifactorielle, et/ou une représentation faussée de l’enfant vécu comme perturbateur avec bien souvent culpabilisation de l’entourage familial.